Réallocation des coûts des fonctions support : enjeu et options

C'est un état de fait, les coûts des fonctions support représentent aujourd’hui des montants significatifs ; tout l’enjeu est alors de savoir ce que l’on doit en faire, de déterminer comment gérer efficacement ces coûts sans nuire au bon fonctionnement et à la performance de l’entreprise.


Réallocation des coûts des fonctions support

Pour faciliter cette démarche, plusieurs options peuvent être envisagées :


Le showback : Méthode utilisée pour présenter les coûts des fonctions support aux entités qui en sont les bénéficiaires.

Cette méthode doit impérativement être accompagnée d’une sensibilisation des équipes (nous entendons encore bien trop souvent nos clients dire que leurs entités métiers n’ont pas conscience de ce que coûtent les fonctions transverses).


Le chargeback (ou rétrofacturation) : La méthode du chargeback permet de réallouer les coûts au sens analytique. Il n’y a pas ici de logique de transaction financière. Le contrôle de gestion prend alors pleinement son rôle.

En choisissant cette option, comme la précédente, il sera nécessaire de bien établir les coûts des fonctions en question.


La facturation (ou billing) : Une facture est émise d’entité à entité pour s’assurer que les fonctions voient leurs coûts couverts par un revenu. Contrairement aux deux premières options, il faudra prend en compte lors de la facturation le flux financier. Il y aura par conséquent un impact fiscal, et donc un enjeu de définition de prix, de tax management, de compliance vis-à-vis des autorités fiscales…

Pour finir, toutes les entités ne sont pas confrontées à des enjeux de facturation, en revanche toutes doivent se poser la question des coûts des fonctions transverses et de la façon dont elles vont les gérer au sens analytique voire au sens purement comptable si elles vont jusqu’à la facturation.



Pour plus d'informations, contactez-nous ici ou via l'adresse mail contact@cost-house.com

93 vues