DÉCOUVRIR
MÉTIERS
OFFRES
 ACTUALITÉS
  • Ingénierie des coûts

  • Chantiers de compétitivité

  • Projection & Pilotage Stratégique

  • Groupe de Benchmark

  • Business Performance Software

SUIVEZ-NOUS
CLUB DESIGN TO COST

Mentions légales    -    Plan du site    -    Copyright © 2019 Cost House

  • lfarcinade

Industrie 4.0

Mis à jour : 8 nov 2019

Par Emmanuel LEGOUGUEC



Cost house travaille depuis sa création dans le monde industriel et participe depuis près de 15 ans à son amélioration. A travers nos chantiers et nos projets, nous sommes aux premiers rangs de cette évolution en marche, caractérisée par les Allemands (et donc au niveau européen) par l’Industrie 4.0.


Derrière ce terme complexe, nous avons choisi la définition suivante : pour Cost House, construire l’industrie 4.0, c’est bâtir un pont entre les théories classiques du management de la performance industrielle (Lean Management, Théorie des contraintes, …), et le pouvoir de technologies émergentes devenues économiquement viables (loi de Moore) et créer une nouvelle référence de performance sur l’ensemble de la chaîne de valeur industrielle.


La première révolution a transformé le monde et lui a permis de sortir du piège malthusien.

La croissance du PIB / personne a été très faible de l’époque romaine jusqu’à la fin du 18ième siècle. Malgré l’invention de l’imprimerie, la découverte du nouveau monde, la renaissance, les routes de la soie, l’humanité n’avait jamais réussi à créer plus de richesse que l’augmentation de sa population.



Gross Domestic Product in five countries, 1000-2015. Source: The CORE-Econ Project. Credit: Colorado State University


Avec l’arrivée de la machine à vapeur, et les débuts de la machine industrielle, c’est l’ensemble de l’humanité qui a progressé de manière radicale.

Un petit pays, à la frontière nord de l’Europe continentale, a mis en pratique et utilisé des technologies développées à partir de 1750. La machine à vapeur, cette General Purpose Technology, a permis de produire une énergie économique et de créer des machines dédiées. Les machines à tisser, les premières moissonneuses, les moyens de transport ont fait de l’Angleterre le pays ou le soleil ne se couchait jamais et le leader du 19ème siècle.



Machine a tisser Mule Jenny – 1790 combinant automatisation et centralisation


Les solutions se sont répandues à l’ensemble européen, la croissance du PIB / personne a décollée et la population a explosé.

La seconde révolution industrielle est arrivée 80 ans plus tard avec l’arrivée de l’électricité. Cette seconde General Purpose Technology a permis la ligne d’assemblage, mais surtout des nouvelles organisations dans les ateliers, et ainsi créer les bases de l’industrie moderne (standard, mesure, prix de revient, …).


Ligne d’assemblage – Ford - 1913

Ce sont des révolutions longues qui ont transformées le monde.


A partir de 1950, l’informatique et la robotique ont commencé à s’intégrer dans le monde industriel. Des métiers anciens ont été transformés. Qui se rappelle des cohortes de calculateurs, principalement féminins, dont l’activité était mesurée en kilogirl (soit 1000 heures de calculateur humain), et plus récemment les projeteurs sur planche à dessin avec calques, rotring et lames de rasoir ?


Bureau d’étude – années 70

L’arrivée des automates, robots et grands systèmes d’informations ont profondément transformé l’industrie du siècle dernier. Comme à l’époque des machines à vapeur et sa production d’énergie centralisée, l’époque était aux grands systèmes lourds, coûteux et complexe à mettre en œuvre.


Avec l’avènement d’une informatique à destination du grand public, une nouvelle informatique à transformé le rapport à l’information et à la data. Google a montré la force du traitement de l’information, Apple a ouvert la voie à une informatique pour les utilisateurs et non plus pour les informaticiens. Le digital arrive avec ses principes et ses outils : simplicité, modularité et flexibilité.


Fabrication additive 3D métallique


Jumeau digital / VR

Cobot

L’acceptation la plus commune de l’industrie 4.0 consiste en une accumulation de technologies clés : Système cyber physique, Data et AI, VR / AR , Jumeau numérique, Impression 3D, Blockchain Industrielle et tout ce qui reste à définir. Devant ce déluge de nouveautés dignes d’un CES de Las Vegas, il faut avouer que l’on doit garder un regard critique. Les livres d’histoire sont pleins de ces gadgets qui devaient révolutionner le monde : TV 3D, formats Betamax, …. A contrario, le regard condescendant vis-à-vis des utilisateurs de BiBop dans les années 90 se perd derrière le succès fulgurant du smartphone. Il faut juste plus de temps pour que la mode de l’instant devienne une déception à court terme et une transformation à long terme.


L’histoire nous a montré qu’une nouvelle révolution industrielle se gagne sur la durée et à travers des applications secondaires qui n’avaient pas été prévues initialement. L’électricité a dépassé la vapeur lorsqu’elle a permis une nouvelle organisation et une flexibilité accrue.


Cette révolution en devenir modifie la manière de piloter, d’organiser, de développer le cœur de votre valeur ajoutée : en intégrant produit et digital, en vendant service et donnée, l’ensemble des modèles de prix de revient industriels deviennent de moins en moins pertinents. Avec une part de coûts réellement directs de plus en plus réduite dans la valeur ajoutée, c’est le modèle traditionnel, basé sur un taux horaire appliqué à un opérateur de production (ou à un ingénieur dans le cas d’un projet) qui n’est plus adapté.


Comme les précédentes révolutions, c’est sur la durée que l’on verra si les promesses de gains de performance seront tenues, ou si nous ne sommes que dans la continuité de la révolution précédente.


Gain de productivité pour les révolutions industrielles précédentes - USA. Qu’en est-il de la quatrième ? – Cours Collège de France – Philippe Aghion – histoire de la croissance

La nouvelle révolution industrielle doit amener une réflexion sur la manière de construire les prix de revient et piloter les entreprises. Cost House, en comprenant les contraintes industrielles et les modèles de coûts des différentes activités (process, informatiques, …) construit des solutions performantes pour l’industrie du futur.

170 vues