Comment se remet-on d’une victoire ? Entretien avec les champions Olympiques d’aviron


Hugo Boucheron et Matthieu Androdias reprennent le chemin de l’entrainement après leur victoire aux Jeux Olympiques l’été dernier, mais est-il si facile de se remettre en condition après des mois d’efforts intenses ? Quelles sont les nouvelles sources de motivation de nos champions ?


  • Quel a été le meilleur moment de cette aventure aux Jeux Olympiques de Tokyo ?

Matthieu Androdias : Certainement le moment où nous avons reçu la médaille et entendu la marseillaise, c’était un instant particulièrement émouvant. Avant cela, nous étions tellement dans notre bulle et nous avions tellement essayé de « minimiser » l’enjeu, que nous n’avons pas pu profiter à 100%. Après-coup, c’est le soulagement et le bonheur qui ont prédominé.

L’émotion était également bien présente quand nous sommes revenus en France, nous avons eu de touchants témoignages en rentrant à Paris ainsi qu’à Lyon !


Hugo Boucheron : Le passage de la ligne a en effet été un moment particulièrement fort; la cérémonie des médailles également. C’est à ce moment précis que nous avons commencé à réaliser et à ressentir de la joie ainsi que du soulagement.


  • Avez-vous repris l’entrainement et si oui dans quel état d’esprit ?

Matthieu Androdias : De mon côté j’ai ressenti le besoin de prolonger un peu ma mise au vert, j’ai repris l’entrainement à basse fréquence. J’ai préféré exprimer ce besoin au plus tôt car je ne me sentais pas vraiment disponible pour m’engager pleinement dans l’entrainement. Nous allons progressivement repositionner nos objectifs mais ce que nous avons vécu est tout de même un gros chamboulement, il faut du temps pour s'en remettre.

On ne peut pas faire « comme avant », il y a un petit contrecoup dû au fait que nous chassons cette victoire depuis maintenant une dizaine d’année !


Hugo Boucheron : J’ai de mon côté repris un peu plus tôt que Matthieu ; j’ai cependant plus de mal à garder un vrai rythme. Depuis septembre je suis plutôt sur un rythme

« d’entretien ». La reprise intensive est prévue pour début 2022 !


  • Quelles sont vos nouvelles sources de motivation ?

Matthieu Androdias : Nous visons Paris 2024 ! Mais je n’ai personnellement pas encore bien déterminé mes sources de motivation, c’est la raison pour laquelle je n’ai pas pu me relancer immédiatement dans un entrainement rigoureux. Je sais bien évidemment que l’objectif est d’être performant aux Jeux de Paris mais ce n’est pas encore assez concret, l’échéance est trop lointaine. Il est très difficile de s’engager au quotidien pour un objectif à très long-terme. Je travaille sur ce point avec ma préparatrice mentale qui m’encourage à respecter ce temps de réadaptation pour éviter de saturer et d’exploser plus tard, à un moment qui sera plus problématique pour notre préparation.


Hugo Boucheron : Ma source de motivation c’est d’abord de remporter une seconde fois l’or olympique, mais aussi de retrouver le niveau que nous avions cet été en partant à la recherche de paramètres de performance supplémentaires (il n’y a pas que la préparation mentale, la nutrition ou encore l’entrainement qui puissent nous mener à la victoire). Nous allons dans cette perspective nous rapprocher de structures professionnelles pour apprendre d’elles.



38 vues

Posts récents

Voir tout